Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 16:18

En cette soirée d'équinoxe d'automne, le moment est venu de préciser les symboles et les actes qui peuvent soutenir l'effort à l'entrée du Labyrinthe hemétique.

Il y a six mois, nous faisions irruption par un écrit sur la statue de Saint Marcel.

Le signe du Bélier, premier du Zodiaque est dévolu à la sphère de Mars, première à l'extérieur de l'orbite terrestre : sortie dans l'action, feu rupteur des status quo, dynamisme et entrée dans la période des travaux par voie sèche.

Le spiritus devient ignis. Retenons ce Verbe : I GNIS ou Génèse en I ! ce qui vous semblera ne pas dire grand chose à cet instant.

En mars, le Feu du Ciel se met en mouvement pour venir intensifier le combat de la végétation triomphante en se dégageant progressivement du froid de l'hiver qui tente souvent de revenir (giboulées, brusque inversion de température) s'imposer mais le printemps vaincra.

In hoc signo vinces.  (Labarum de l'Empereur Romain Constantin rallié au Christianisme enfin organisé).

Le sceau de Mars (Marcel) est un long travail pour le labourant en Alchimie, il ne se conquiert qu'après un long combat entre protagonistes minéraux et métalliques, comme vous le savez déjà.

Mais nous sommes aujourd'hui en automne.

IGNIS et AZOTH tibi sufficiunt. Feu et Azoth te suffiront (à l'entière animation du travail philosophique).

Le septième mois zodiacal correspond au signe de la Balance. La sphère de Vénus lui est attribuée. Grâce de la fin de saison, équilibre des nuits et des jours, mais un déséquilibre se crée au fil des jours. La nuit l'emportera, introduisant une rupture dans le cycle de la végétation, la tempête et le vent balayeront les cîmes des arbres aux feuilles épuisées mais irradiant leurs feux colorés dans une fin de saison, toute en beauté et en nostalgie profonde....

L'axe de ces deux signes, BELIER -  BALANCE est un axe FEU - AIR  et c'est ici un des deux axes dits CARDINAUX parce qu'ils sont des portes qui ouvrent un nouvel influx saisonnier et cloture le précédent.

La génèse du Feu, porte du printemps (dans l'hémisphère nord) ce FEU CARDINAL  ou premier, concerne le mystère de Pâques dans le cycle Chrétien.
Jésus est venu mettre le Feu dans les choses : feu descendant dans l'intimité des êtres doués de la capacité de s'animer, de croître, de végéter.

Le Bélier est le symbole générique de la race caprine, parmi laquelle l'AGNUS agneau mystique est le véhicule des ondes supérieures par son "manteau" nommé Toison (d'Or puisque le Bélier exalte le Soleil combattant et plus tard victorieux).

AGNUS  - FEU INCARNE - FEU DIVIN

MARS - MARS SEL - SCEL DE MARS 

Ici, contrairement à Henri COTON ALVART, Philosophe par le Feu très estimable à de nombreux titres, FILOSTENE classe ce signe sous l'intelligence du plus précieux des feux sur Terre : l'OXYGENE !

Et pour cause : essayez d'animer quoique ce soit sur Terre sans cet esprit premier dévoué à la vie, un des plus universels, le second agent gazeux (nous reviendrons plus tard à VAN HELMONT, notre compatriote) de notre bonne vieille planète présent dans l'atmosphère et dans l'écorce terrestre.

La Balance signe d'AIR, et quel AIR, puisque ce temps de fin de cycle marque l'arrêt de la croissance chlorophylienne (en hémisphère nord répétons-le) et vient en apothéose marquer l'atmosphère d'une fine douceur, mais le froid et le nocturne sont de retour.

Cette fois encore contrairement au bon Philosophe Henri COTON ALVART, notre Maître FILOSTENE attribuait à ce second rang des esprits nécessaires à toute vie, l'AZOTE composant majeur de l'AIR atmosphérique (à 79 % rappelons-le).
Si le nom scientifique d'AZOTE (le modérateur de l'air et non : privé de vie comme le répète à l'envie les dictionnaires) ne vous convainc pas, reprenons son ancien nom de NITROGENE ce qui lui donne une équivalence à OXYGENE.
Rappelons que le nom d'azote a été inspiré à LAVOISIER par ses nombreuses lectures alchimiques, et par un milieu très éveillé en matière de symboles et de réflexion sur les forces de la nature.

Nous avons employé le terme " esprit " pour désigner les deux gaz les plus répandus dans l'atmosphère et qui accompagnent toute vie qu'elle soit minérale, végétale ou animale. Il s'agit bien sûr d'esprits seconds, mais indispensables à toute minute de la vie : ils créent et détruisent incessament se mêlant à toutes les opérations matérielles de l'alchimiste.

Ces "serviteurs fugitifs" seront toujours conviés dès qu'il s'agira d'animer les matières. Vous savez déjà comment les adjuvants salins (merci encore à Eugène CANSELIET pour sa mission aujourd'hui achevée de nous avoir mis sur la route des Sels ) font aussi intervenir les mêmes serviteurs aériens.

Afin d'achever la CROIX CARDINALE et pour mémoire, complètons par l'AXE DES SOLSTICES avec le Signe zodiacal du CANCER et la sphère de la LUNE, ainsi que le troisième "servus fugitivus" Esprit de l'EAU  : l'HYDROGENE, gaz dont la dimension universelle n'est plus à démontrer, enfin le Signe zodiacal du CAPRICORNE et la sphère de SATURNE, le quatrième Esprit étant celui du gaz CARBONE.
Notons que pour cet axe, Henri COTON-ALVART et FILOSTENE sont en accord parfait !

Avec ces quatre points de repères, créateurs de cycles tant biologiques que minéraux, nous pouvons nous orienter et normer des rythmes qui ont un ancrage tant dans l'être en action, que dans la matière à "réveiller".

La Philosophie hermétique est à bon droit nommée Philosophie par le FEU.

I GNIS A ZOT , les deux temps majeurs du cycle total de vie-mort et renaissances successives.

L'acte fondateur pour animer les métaux est de nature cyclique, mais aussi circulaire !

Prendre un point central, une corde pour normer un rayon de cercle, à son extrémité tracer au sol un arc de cercle complet et vous aurez une "Sole" où faire rayonner creusets et ballons en animant la matière.

I N R I Igne Natura Renovatur Integra : c'est encore revenir sur les lignes précédentes en insistant sur l'aspect Divin mélangé au Feu terrestre.

I Rouge donne en correspondance le voyou de voyant Arthur RIMBAUD en son sonnet VOYELLES ( les voix du Soleil ? ).

I pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;         
( page 53 Poésies dans Oeuvres complètes d'Arthur RIMBAUD Bibliothèque de la Pléiade Gallimard 1976)

 

Relisez Eugène CANSELIET dans Alchimie qui en donna la gnose....

 

 

Mais où est le FEU SECRET  ?

 

 

La réponse sera sans doute un peu entendue : en dessous de vous, en vous et au dessus de vous.

 

Le géomagnétisme, les courants telluriques, possèdent une des trois clefs de ce fameux feu.

Sous l'écorce terrestre, dans le fameux "manteau" terrestre, se trouve un des plus formidable réservoir de feu que l'on puissse envisager.

En nous-même, parce que l'opérateur doit accomplir un travail majeur, l'initiation au Feu sous toutes ses formes, et dans la rencontre avec Dieu, qu'il touche en lui-même par le sacrifice de sa recherche incessante de la pureté des matières, épreuve aussi ardue que lente et infinie dans sa longévité.

Le Feu et sa maîtrise est l'apanage de l'Homme.

Au dessus de nous, le Feu céleste, rayonnement ou foudre, éclair ou lumière lunaire. Des Esprits d'au-dessus des eaux supérieures (ionosphère) se frayent un chemin vers votre "sole" et vous n'en connaissez jamais les paramètres.

Seuls les cycles nous sont connus, les "météores" supérieurs sont imprévisibles.

Plus près de nous, dans la troposphère, il y a toute une gamme de manifestations du Feu céleste et vous en connaissez beaucoup dont le pistage dans les cycles des éléments (air- terre - eau) est un apprentissage très éclairant !

Maintenant, au creuset !

Prenez 300 grammes de Stibine (même brute mais non grillée, naturelle),
chauffez la jusqu'à sa température de fusion, laissez fondre et observez au bout de dix à quinze minutes la surface du bain.
L'eau de Stibine vous montre dans un ballet tournoyant, la naissance du système solaire, les billes planétaires, et aussi dans l'autre échelle, le tournoiement incessant des électrons autour des noyaux métalliques. Cette simple chauffe suggère que les phases luminescentes des cuissons ultérieures bien plus élaborées serviront de signes à déchiffrer, de symboles observables comme le disait René ALLEAU.

Ce tournoiement, n'est-il pas évocateur de la procession mystique des croyants musulmans autour de la Ka'Ba lors du rituel pélerinage de la Mecque ?
Et du tournoiement des Derviches, afin de sustenter la montée du feu mystique et l'hymne au créateur ?

On trouvera nos exemples sans rapport précis avec la recherche du Feu Secret mais qui sait ?

On peut revoir, en guise d'autre illustration du principe giratoire, l'expérience que nous avons relaté sur la préparation canonique des deux sulfures lors de notre précédant article.

A cette heure de l'automne naissante, les matières (en voie humide uniquement) qui ont connu la sustentation ignée, décrite sous le terme d'assation, sont confiées pour une durée de 45 à 90 jours, au sous-sol, près du lit d'une rivière, dans une dame jeanne de 5 litres, environnée de 3 à 5 kg de fumier de cheval ou de vache formant un nid fermentant, dont la vertu ignée sera exaltée pendant environ trois semaines avant de décroître à l'approche des froids hivernaux.

Ainsi lentement démaillé, le tissus cristallin habituel laisse place à des creux, des niches propices à être visitées par les ions négatifs si propices à la qualité de vie sur terre. Alors, l'an suivant, par voie humide, il est possible de faire entrer enfin en jeu les rayonnements supérieurs (supra ionosphériques) qui seuls " travaillent " les métaux et minéraux pour les doter de nouvelles propriétés.

Transition progressive vers le second oeuvre humide....

Avons-nous pu aider le lecteur à se faire une opinion sur ce que peut vouloir dire  " l'appel du Feu secret " ?

Ceci n'est qu'un simple aperçu de l'approche de ce fameux symbole, rédigé avec nos faibles moyens.





  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

limojon 10/07/2012 11:11

merçi de votre réponse .


limojon

LIMOJON 09/07/2012 17:25

je ne vois pas comment vous pouvez avoir la connaissance du feu secret
je vous rapelle que le feu secret est une artificieuse invention de l'artiste et qu'il est propre à calciner , dissoudre et sublimer la pierre des philosophes . Artéphius la décrit d'une façon très
précise.

LIMOJON

Filostène 09/07/2012 22:52



Oui, monsieur Limojon, Artephius, et Pontanus qui nous en parle au moins tout aussi directement. 


Cela dit, à trop regarder uniquement la matière, ce serait en oublier l'esprit.....


Bien à vous



Anne Honyme 14/04/2011 16:41


"J'ai dépassé le propos conventionnel, qui veut que la mort officielle clôture la vie de l'artiste qui a incarné cette personne, dans le cas présent, pendant plus de quatre-vingt cinq ans". Tout à
fait d'accord avec vous !
Le temps et l'espace sont deux formes distinctes d'une même chose…
Je vous sens très désespéré…Courage, vous n'êtes pas seul !
Amitiés sincères.


14/04/2011 16:58



Merci pour vos encouragements, j'ai juste un peu noirci le trait ! Un peu de fatigue, mais vous avez cent fois raison : question de perspective et de prospectives.


Amitiés donc, cher(e ?) Anne Honyme et à vous lire.


 



Anne Honyme 14/04/2011 14:29


En lisant les 2 derniers commentaires, 2 passages écrits par notre Ami Eugène Canseliet me reviennent en mémoire.
Le premier : Eugène Canseliet nous conseille de bien différencier les deux Pierres : philosophale et transmutatoire."L'adjectif philosophal montre combien la Pierre, au niveau du Grand Œuvre,
échappe au moindre lien de toute temporalité : "l'étudiant, avons-nous donc écrit, sait maintenant que l'or des Sages ne peut être l'or métallique dont l'absolue perfection s'oppose à toute
progression nouvelle. Rien, dans ce sens, ne peut plus venir de lui, si ce n'est que la Médecine Universelle le transforme, par projection, en Pierre transmutatoire qui agit sur les métaux
inférieurs, les gemmes et les pierres précieuses."
La Pierre Philosophale est la Médecine Universelle qui concerne, uniformément, les trois règnes de la Nature, et qui, pour chacun de ceux-ci, réclame le véhicule convenable de la meilleure
présentation. En effet, la Grande Pierre, afin qu'elle devienne transmutatoire, et qu'elle guérisse la lèpre des métaux imparfaits, doit être projetée sur l'or métallique et de grande pureté,
lequel devient alors rouge rubis, éminemment fusible, sec et cassant, autant qu'il résistait au feu et qu'il se montrait d'extrême malléabilité.
Ainsi s'expliquent les dangereuses fautes d'alchimistes non Adeptes, qui, n'ayant point la Médecine Universelle, ni "absorbé", conséquemment, la Sagesse sempiternelle, ne possédaient, de quelque
manière que cela eût été, que la seule Pierre transmutatoire, ou, si l'on veut, la fameuse poudre de projection" (Trois anciens Traités d'Alchimie)

Le second : L'Alchimie est la Science dans son universalité nous dit Eugène Canseliet qui se compose de deux parties : la philosophie et la pratique. "L'alchimie exige la double discipline du
travail et de la sollicitation semblablement constants, qu'elle soit uniquement livresque et méditative ou qu'elle s'étende aux manipulations dans le laboratoire. C'est ce que résume le sentencieux
conseil d'Altus, à la pénultième image de son Mutus Liber, que tout étudiant devra conserver toujours présent à son esprit : Ora, lege, lege, lege, relege, labora et invenies - Prie, lis, lis, lis,
relis, travaille et tu trouveras." (Alchimie – Nouvelles études diverses sur la Discipline alchimique et le Sacré hermétique).
Il ne suffit donc pas d'effectuer des expériences de chimie ou de physique pour se considérer Alchimiste, sinon tous nos chimistes et nos physiciens seraient Alchimiste. Or nous savons qu'ils ne le
sont pas !

Vous mentionnez ci-dessus : "Mon Maître a expérimenté ce procédé direct (avec naissance de métaux précieux là où il n'y avait qu'une soupe d'antimoine réduite en verre opaque) au Chili vers le 20
septembre 2009" alors que sur votre blog, à cette adresse : http://filostene-alchimia.over-blog.com/article-30016879.html , vous écrivez que Filostène Sr est décédé le mardi 7 avril 2009 au matin !
A moins que vous parlez d'une autre personne en écrivant votre Maître ?

Je n'oublierai pas d'avoir une pensée pour vous le samedi 7 mai 2011…

Bien cordialement en Hermès.


14/04/2011 16:25



Merci pour votre nouveau commentaire.


La glose sur la pierre universelle, puis spécifiée par le ferment vers le règne minéral en pierre de transmutation; ainsi que sa spécialisation en médecine universelle, orientée aux règnes
végétal et animal que vous retranscrivez là, seul un Adepte pourrait vous en dire plus !


Effectivement, l'alchimiste n'est pas un physicien et un chimiste, il doit cependant en savoir assez pour mener à bien l'expérience et savoir distinguer des comportements chimiques ou physiques
bien connus par la science du temps, mais aussi doit devenir un artiste pour suivre un chemin distinct. C'est sous l'inspiration d'une lecture sans relâche, de la prière (peu importe sa forme
concrète) et du travail que se fraye ce chemin qui n'appelle que les êtres appelés à y entendre.


J'ai dépassé le propos conventionnel, qui veut que la mort officielle clôture la vie de l'artiste qui a incarné cette personne, dans le cas présent, pendant plus de quatre-vingt cinq ans.


Disons que je parlais alors d'un autre être, dont j'ai reçu des nouvelles, dont celle reprise dans ce surprenant feu d'artifice métallique dans un lieu très heureusement choisi, des montagnes.
Qui n'étaient pourtant point totalement désertiques ! Puisqu'un journaliste Chilien en a eu vent et en a produit un témoignage relativement simple : un bolide se volatilise dans la montagne.


Disons alors que je parlais plutôt d'un simple météore....


Soyez sûr que si je survis au 7 mai, je vous saluerai encore bien volontiers.



Walter Grosse 03/04/2011 03:55


Cher ami,

Dans mon livre La pierre philosophale scientifique, j'ai identifié la matière de Fulcanelli avec le manganèse, etc. Quoi qu'il en soit, il est très intéressant que les traitement thermiques de
l'anti-pérovskites de manganèse sous un environement d'AZOTE affectent, en effet, ladite substance, qui commence á exhiber une expansion thermique qui tend vers zéro (p. 31 note en bas de page).
Voilà, un métal dont l'expansion thermique de volume, en fonction de la température est nulle. Or, pour certains chimistes cela est vraiment magique. Oui, les substances peuvent être modifiées sous
un environement d'azote.

Cordialement, W.GROSSE


03/04/2011 10:15



Cher ami Walter,


votre livre " La Pierre Philosophale scientifique " va faire date pour les aspirants à l'Oeuvre d'Hermès.


Vous y jeter un pont entre la description de la pierre philosophale recueillie auprès des deux grands maîtres français (Fulcanelli et son disciple Canseliet) et les critères descriptifs
classiques de la chimie et de la physique qui leur permettront d'avoir d'emblée une porte d'entrée aux raisonnements qui peuvent être établis entre le symbolisme alchimique et les
caractéristiques naturelles des métaux, métalloïdes, sels, verres, liquides et solides ionisés etc....


Votre livre est conduit de main de maître. Votre résolution des deux matières à l'entrée de l'oeuvre vous appartient en propre et les liens que vous établissez peuvent valoir pour tout étudiant
qui cherche la lumière dans l'obscurité des textes anciens.


Effectivement, les quatre éléments chimiques, si bien connus de tous, C H N O sont à la base de tous les édifices qui font la transition entre chimie purement minérale et chimie organique.


Dans l'écolage que j'ai recueilli auprès de Filostène Sr, j'y ai appris des choses surprenantes, sur le  " gaz " apparement  " résidu " de notre bonne vieille terre, à savoir l'AZOTE,
qui entre fatalement dans tout mixte dès qu'il est en contact avec l'air atmosphérique. C'est une constante telle dans la vie sur Terre, que plus personne n'y fait attention. L'AZOTE est la
partie aérienne du vieux Saturne et son affinité avec certains combinaisons metalliques, le rend constamment présent dans toute évolution vivante.


Et sur cet AZOTE, isolé, liquéfié, concentré, Filostène Sr a découvert qu'il contient sa forme de feu invisible, corrodant comme l'oxygène (ce dernier est tellement plus jeune que lui dans la
nature) et l'hydrogène sulfureux, mais sans nocivité pour le règne minéral sous la forme des liquides que vous décrivez en début de votre ouvrage (liquides ioniques) et qui sont la voie d'entrée
de modifications radicales des constantes physiques.


Comme il y a peu d'applications premières de l'azote atmosphérique, la communauté scientifique a concentré son attention sur les trois autres grands acteurs de l'univers, bien visibles dans leur
action que sont  H  O  et C.


Que dire de métaux dissous et préparés à l'azote liquide. L'expansion thermique que vous décrivez est alors tellement accélérée qu'il faut un espace libre autour de la manipulation qui consiste à
voir se produire un véritable tonnerre métallique et que la déflagration aérienne ressemble à la chute d'un météorite !


Mon Maître a expérimenté ce procédé direct (avec naissance de métaux précieux là où il n'y avait qu'une soupe d'antimoine réduite en verre opaque) au Chili vers le 20 septembre 2009 ! Dans les
montagnes, les gens ont senti dans l'air pendant une petite demie heure, une forte odeur métallique et en ont conclu à la chute d'un bolide...


Ceci était évidemment strictement entre nous (hum !). Parce que nous serons automatiquement traité de dérangé du cerveau.  Peu importe.


C'est donc en allant dans le sens du renseignement reçu de vous que je vous remercie encore de ce que vous nous faites connaître, et hélàs, pour conclure, comme il est dommage que vous ne
puissiez venir au Pradet le 7 mai prochain.


 


Cher Walter  à bientôt