Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 06:26
Nous reprenons ici le fil de notre discussion sur les aspects humains de l'aspirant à l'oeuvre d'alchimie, et sur sa finalité, son but et sa destinée.

N: - Pourriez-vous à présent me dire de façon plus précise, quelque chose du choix des matières qui généralement obsède, au stade de la lecture, tout aspirant à l'oeuvre d'alchimie ?

P: - A ce choix des matières, il vous faut d'abord connaître le but que vous vous proposez d'atteindre.

N: - Si c'est la Pierre, pourquoi ne pas répondre alors à ma question ?

P: - Pensez-vous que la Pierre soit le but suprême ?

N: - Pas forcément le but suprême, mais en tout cas le cap à atteindre et pour lequel il n'est pas toujours assez d'une seule vie....

P: - Et pourtant, vous pourriez la faire en quelques mois ou quelques années au plus, si vous aviez les matières, la connaissance du modus operandi, si vous étiez disposé à accomplir tous les efforts, en vous-même et sur le terrain et surtout si vous pouviez répondre à ma question précédente.

N: - Oui, mais voilà, je ne vois pas encore de quoi vous voulez parler !

P: - L'alchimiste est-il simplement un tritureur de minerais, un distillateur de poisons, un brûleur de charbons ?

N: - Certainement que non, il aspire à retrouver la Lumière incarnée !

P: - Et voilà qui est mieux, pouvez-vous préciser votre pensée qui, maintenant, va dans la bonne direction ?

N: - Si j'entends bien, il est question par la pierre de retrouver le chemin menant à l'Adeptat, état nouveau dans l'évolution spirituelle de l'homme.

P: - En un sens c'est vrai : l'homme qui parvient à mener à terme l'oeuvre de la Pierre au rouge, a le devoir d'en vérifier l'effectivité. Mais dès l'instant où il a vérifié ce nouvel état du Corps Esprit, il doit renoncer à l'enrichissement matériel, trouver une nouvelle direction à ses recherches, dès lors qu'il a en son pouvoir de développer nombre d'applications nouvelles qui peuvent aider son prochain, dans la Tradition.

N: - Dans la Tradition ?

P: - Vous l'avez lu, la manifestation de tous les Adeptes est immuable : servir le Christ et son Père dans le soin et la discrétion absolue sont la règle de la Tradition. Charité, dévouement, consolation des affligés. Ils sont légions sur la Terre qui gémit sous le poids de la haine.

N: - En quoi l'Adepte intervient-il dans le grand combat entre les puissances d'en-bas et en Témoin de la Lumière Divine ?

P: - Nous voici parvenus au coeur de notre entretien !
Il est vrai qu'il faut bien comprendre les choses de la destinée. Nous voyons par le récit des Anciens, nombre d'adeptes livrés en apparence, à la fatalité d'un fin peu enviable, dont le Cosmopolite est un exemple manifeste.
Pourquoi, si l'on pense que l'Adepte est parvenu par son travail, à un stade d'omniscience et d'infaillibilité du jugement, allez se jeter dans les bras de puissants princes sans scrupules dont la seule ambition est de s'enrichir et tenir toute la terre en son pouvoir ?

Ici, il faut apporter des nuances d'interprétation. Dans son récit (voyez Novum Lumen Chymicum) Le Cosmopolite explique qu'il fut poussé de lui-même à quitter son Ecosse discrète en se rendant en Europe continentale, se manifestant à travers une mission de contacts divers ayant pour but de renouveller la connaissance de la Pierre, à une époque très démoralisée dont vous ne pouvez avoir de notions sans connaître en détail les guerres à répétition que se livraient alors toutes les nations et parties de l'Empire avec la France, l'Angleterre, l'Espagne, mêlant guerres des puissances temporelles et guerres de religion.

Le Cosmopolite prit des risques apparamment inconsidérés et finit misérablement en géôle, torturé à plusieurs reprises. Le second Cosmopolite, intervenu à la fin de la vie de son Maître vénérable, Alexandre Sethon, fut alors, dans la plus grande simplicité investit du rôle de sauvetage de cette mission. Evadé dans la pure tradition des romans d'aventure, l'Ecossais Cosmopolite expira quelques jours plus tard.

N: - Voilà donc où échoue la clairvoyance tant vantée à la dernière planche du Mutus Liber ?

P: - Vous y êtes !!! Là, exactement, vous avez associé mon récit avec vos connaissances livresques passées au stade d'intuition !!!!

N: - C'est à dire ? !!!!

P: - Occulatus abis, souvenez-vous en bien !






N: - Et oui, et alors ?

P : - Ici voyez en vous-même et souvenez-vous d'une parole répétée de génération en génération tout au long du fil de la Tradition : la comparaison du sort du Christ et celui de l'Adepte est flagrante !
En des termes plus actuels, disons clairement que l'Adepte peut soit opter pour vivre indéfiniment de son vivant ou il accepte le sort du Christ et alors se produit la chose interdite !

N: - La chose interdite ?

P: - L'Alchimie est un plaidoyer vivant en faveur de la suprématie spirituelle et dépasse la religion en la prouvant matériellement !

N: - Mais la chose interdite ?

P : - Que vous ayez opté pour la vie prolongée ou pour le décès naturel, votre corps reste alors en tant que matière première d'un autre Grand Oeuvre !!!!

N: - C'est à dire ?

P : - Que votre mue soit retardée ou non, elle sera sous le contrôle de votre esprit en accord avec ce que l'Esprit vous dictera : d'où le fait que le sort apparent des Adeptes semble si dissemblable.

N: - Vous m'ouvrez là d'immenses perspectives, Maître !

P: - Prouvez-vous à vous-même que vous puissiez effectuer le chemin, dès qu'il vous sera possible et venez rejoindre le cercle des Deux Lumières.

N: - Parlez-vous soudainement du livre d'Henri COTON- ALVART ?

P: - Les termes sont les mêmes et il est évidemment aussi question de ceci chez ce philosophe accompli, qui est resté dans la ligne pure de la discrétion qui permet cette réussite...
Mais je voulais parler des deux cercles inhérents au destin des Adeptes, mais cela ne peut être écrit.

N: - Alors, que peut on encore en écrire ?

P: - Conformément aux Saintes Ecritures, et celà est en réalité valable pour toutes les vraies spiritualités, orientales comme occidentales, qui proviennent toutes de la même Source Lumineuse, il existe bel et bien un combat eschatologique qui est loin d'être indifférent sur cette sphère terrestre.

N: - Combat des puissances d'en-bas contre celles de Dieu ?

P: - Exactement, et la position du Philosophe par le Feu, puis de l'Adepte est cruciale sur ce champ de combat !

N: - Que peut faire l'Adepte ?

P: - Outre ce qui a été signalé ici plus avant, dans notre dialogue, il peut faire régresser la géhenne en générant les sources de la santé, de l'équilibre chez les plus faibles, leur redonner anonymement la dignité que la géhenne tend à leur arracher pour les disloquer définitivement. Et Dieu nous est témoin que les progrès technologiques, les divertissements, la perversion de la sexualité, les jeux et paris, sont autant de champs où se déploient les forces négatives pour anéantir toute dignité humaine, l'aliéner à ses valeurs fondamentales.

N: - Nous sommes là entrés sur le terrain de la morale sociale.

P: - Tout se tient en effet. Mais réfléchissez bien et ne perdez jamais de vue que tous les efforts comptent. Même loin du laboratoire, pensez en permanence à signer votre vie avec des intentions qui dignifient l'homme et abrègent la souffrance plus tôt qu'à cette indifférence mortelle de l'époque actuelle qui a tout mélangé et tout obscurcit en même temps.

N: - Le conseil vaut de l'or en effet !

P: - Avant de prendre congé, vous aurez remarqué qu'en connaissant le but que vous vous assignez, vous pouvez mieux chercher les matières les plus prochaines à débuter votre oeuvre.

N: - Il nous reste en somme à sonder les candidats à l'oeuvre de même manière que nous avons écouté notre coeur nous mener au combat.

P: - En effet, il s'agit bien de celà, vous voici aux portes de l'expérience....


Partager cet article

Repost 0

commentaires

amaryllis 10/08/2010 09:54


Grand merci pour votre réponse rapide ainsi que pour tous les judicieux conseils que vous me confiez si gentiment.

C'est un réel plaisir de vous lire ! Malgré les nombreux "détails" que vous me fournissez, il reste encore pour moi beaucoup de choses incomprises…

C'est très rare un Alchimiste qui parle d'Amour ! Et pourtant l'Amour est une énergie, une vibration, une force dont les "êtres malintentionnés", les "égos démesurés"... ont peur.

Vous dites : "MATERIA PRIMA et PRIMA MATERIA : la première est un stade d'ouverture du métal qui révèle son Humide radical ; la seconde, c'est celle que votre triple organe intuitif vous révèlera
comme celle qui vous correspond pour entreprendre le chemin...."
Que voulez-vous dire par " triple organe intuitif" ?

Dans l'attente de vous lire à nouveau, je vous remercie d'avance pour votre partage.


10/08/2010 21:04



Dame Amaryllis, merci pour votre écho à mes propos d'hier.


Que le Philosophe par le Feu parle d'Amour me paraît plutôt très habituel. Les façons varient, mais bien sûr qu'il faut énormément donner et aimer pour découvrir ce qui est devenu complètement
opaque aux yeux des humains de ce nouveau millénaire.


Toutes les "constellations" qui brillent au ciel des philosophes portent des noms qui paraissent mystérieux et le restent parfois longtemps. 


Lorsque j'ai vécu auprès de mon prédécesseur (Filostène Sr ) de fréquentes discussions tournaient sur la nature, la nature sombre et ses deux lumières, mais au bout d'un temps je lui demandai :
" Mais, et les auteurs, les livres d'alchimie, à quoi servent-ils ?"  " A rien du tout !".


Vous imaginez ma surprise : à rien du tout ! Devant mon air complètement déçu il me dit alors : " les livres d'alchimie au début, ce n'étaient que de petits fragments, des aides-mémoires,
parfois c'étaient des espèces de correspondance entre initiés. C'était fréquent dans l'antiquité. Il est plus intéressant de lire Platon que Geber ou Avicenne. Mais, la lecture répétée des
auteurs nourrit en réalité un organe interne, une sorte de lanterne qui doucement s'allume, comme un feu de branches encore fraîches ne fume pas de sitôt. Il faut s'y reprendre à beaucoup
d'occasions."


Effectivement, après 33 années de lectures alchimiques, symboliques, astrologiques, scientifiques, sur la botanique, la minéralogie, la biologie, la physique, je vous dirai que quelque chose
s'est allumé et s'alllume dès que mon être attiré par l'autre lampe depuis tout ce temps ressent une lecture comme un  "  aliment  " à cet amour de la Belle Dame d'Alchimie.


Et donc, le triple organe se nourrit de tout ce qui parle et évoque le spirituel dans ce grand rituel qu'est le Grand Oeuvre. Je donnerai une notion très précise de cela dans mon livre à
paraître, mais sachez qu'il s'agit d'un triple lien entre cerveau ( une partie bien précise de cet organe ), coeur (forcément au centre de tout), et plexus solaire (terminaison nerveuse ayant une
fonction bien précise dans le travail et la collecte des influx).....


N'oubliez pas que le Grand Oeuvre doit se préparer et que la confrontation avec les métaux ne s'improvise pas mais est le fruit d'une longue approche.


Voilà, je vous souhaite une bonne et fructueuse saison de lectures aussi variées que riches en rencontres de qualité.


 



Amaryllis 09/08/2010 11:01


Tout d'abord, je vous félicite pour ce blog très bien réalisé. On évoque des états passionnants, comme cette "chose interdite" qui semble évoquer le "Corps de Gloire" ! ET ce dialogue introduit
aussi à un de mes rares ouvrages de référence : "Les Deux Lumières".

Je ne suis pas encore habituée par tous les termes employés par les opératifs et je souhaiterais savoir quel est la signification d' " Occulatus abis" ? Mais tout d'abord qu'appelle-t-on opératif ?
Es-ce quelqu'un qui transforme sa cuisine en athanor OU quelqu'un qui travaille sur lui-même en même temps qu'il travaille sur sa matière ? Alors se pose la question qu'es-ce que la materia prima
ou prima materia ? Choses qu'aucuns auteurs d'Alchimie ne dévoilent !

Je vous remercie d'avance pour tous les renseignements que vous voudrez bien partagés.


09/08/2010 17:48



Merci pour vos félicitations, Dame Amaryllis,


un tel prénom qui évoque aussitôt :  "Ulysse qui fit un long voyage" et pourquoi pas puisque dans la cuisine que vous évoquez nous pourrions entendre aussi sonner " un vase et deux lys ".


J'ai parlé du Corps de Gloire dans la lignée de tant d'autres auteurs traditionnels, un Être virtuel qui ne devient réel qu'après le long, très long voyage d'Ulysse.


Dans ce dialogue je fais référence et aussi révérence à la sagesse d'Henri Coton-Alvart.


Il est un des meilleurs conseils à lire et relire à intervalle réguliers, comme d'écouter la conversation d'un ami devenu Artiste per ignem.


Occulatus abis peut être traduit par  : " Tu t'en iras clairvoyant ! ". 


Et le travail en alchimie, longue pratique qui demande du temps, de l'amour, du sang-froid et du savoir-faire, transforme le simple lecteur de traités d'alchimie en opératif.


Ni trop matériel (vous n'y verrez que la simple mais si vaste et captivante phisico-chimie) ni trop spirituel (et alors vos lumières ne dépendent que de votre Foi et de votre contact là en haut !
) l'Alchimie convoque le Ciel et réveille la Terre, verse le Feu ardent des échanges thermiques, qui répondent à des rythmes et à des flux, allume l'Eau ardente qui ne mouille pas les mains.....


Si aucun auteur n'a parlé clairement de tout le procédé, c'est qu'ils ont de bonnes raisons de le faire ! Prudence est la porte du jardin enclos (voyez les miniatures médiévales du Roman de la
Rose) et patience est votre prière.... Demain, à chaque lever des astres majeurs, songez à ce que vous venez faire en Alchimie : si votre amour grandit vous avancerez même quand vous serez au
pied d'une forteresse. 


Les opérations sont décrites, par prudence et épreuves, dans le plus grand des désordres. Lorsque peu à peu, vous vous y retrouverez, vous décrypterez peu à peu des fragments de l'édifice. Les
notions se classeront dans votre esprit peu à peu et vous sentirez votre confiance augmenter. Ne tentez aucune pratique si vous ne la préparez pas sur les deux terrains : concret (savoir
exactement ce que l'on cherche à faire et comment mener à bien l'opération) et psychique (parce que votre intuition doit se nourrir et affronter des caps qui sont parfois difficiles à franchir
seul en tout cas.)


C'est la progression de la Lumière du dessus qui éclairera votre feu concret, sinon l'échec et la tourmente est au bout. N'utilisez pas d'acides chimiques pour accélerer les processus. Vous
voulez entendre Nature en Alchimie et pas rencontrer les démons d'orgueil qui perdent les hommes ! Croyez le bien, ce ne sont pas que des métaphores.


Tout est possible : un très ancien Chevalier d'Héliopolis n'avait-il pas pour fière devise :


A VAILLANT COEUR RIEN IN.POSSIBLE  ( Jacques Coeur en son château de Bourges)....


 


MATERIA PRIMA et PRIMA MATERIA : la première est un stade d'ouverture du métal qui révèle son Humide radical ; la seconde, c'est celle que votre triple organe intuitif vous révèlera comme celle
qui vous correspond pour entreprendre le chemin....


 


Voilà, Dame Amaryllis, bonne  continuation sur la voie (chrechez votre voix interne).



Laurent 13/10/2009 22:23


bonsoir à tous...

Voici que l'auteur de ce blog soulève sans aucun doute la question la plus importante que doit se poser le futur opératif :
"Pour quelle(s) raisons(s) je désire me lancer dans ce grand pélerinage que me propose Hee rmes ?"

Et voice que Dieu nous renvoie à nos propres respondabilités : est-ce-que je suis prêt à assumer mes pas dans celui de son Fils ?

La réponse apportée est d'importance, sinon cruciale, puisqu'elle détermine effectivement la destinée du labourant, dans le constant sacrifice au quotidien, et ce à quelque niveau que ce soit,
sacrifice toujours tourné vers le prochain. En un mot comme en cent, cela pourrait se résumer sur un mot : la bonté...

En droite ligne de ces lignes, je ne saurais que trop vous recommander la lecture de l'ouvrage intitulé "La Voie de l'Alchimie chrétienne", de Séverin Batfroi, et qui se révèle fort intéressant à
bien des égards...

Très bonne soirée à tous...

Laurent


Filos 14/10/2009 14:51


Bonjour Laurent,

oui, nous pouvons toujours trouver du profit philosophique à lire Séverin Batfroi que ce soit dans la Voie de l'Alchimie chrétienne ou dans son ancienne édition (qui passe en vente assez
fréquemment encore d'occasion) Alchimie et Révélation Chrétienne (Editions de la Maisnie Guy Trédaniel 1976).

Bien sûr, il ne faut pas oublier que le "véhicule" du Sacré peut être tout autre, dans les autres religions et civilisations, mais il est vrai que la Chrétienne a eu le privilège d'être centrée sur
le personnage du Christ, et donc de focaliser la ferveur sur le Dieu unique, tri - un, comme le récite le Credo depuis le IV è siècle de notre ère.

C'est ainsi que l'Alchimie vraiment spirituelle est en droite ligne des préceptes de notre Seigneur le Sauveur et donc nous sommes en Occident potentiellement privilégiés.
Qu'est donc devenue cette ligne directe et sa tradition ? C'est un autre débat.

Merci pour votre intervention et votre propos, Laurent